Le château de corail d’Edward Leedskalnin et les secrets des pyramides

Le château de corail d’Edward Leedskalnin et les secrets des pyramides

Edward Leedskalnin est à l’origine d’un grand mystère, il aurait découvert les secrets des pyramides et s’en serait servi pour construire son incroyable château de corail, Leedskalnin château de corail.

« J’ai découvert les secrets des pyramides ; j’ai découvert comment les Égyptiens et les constructeurs antiques au Pérou, au yucatan et en Asie, avec seulement des outils primitifs, ont soulevé et placé des blocs de pierre pesant un nombre considérable de tonnes. » Edward Leedskalnin

Leedskalnin château de corail : quand une blessure d’amour donne des ailes

Edward-Leedskalnin
Edward Leedskalnin

 

Edward Leedskalnin (12 janvier 1887 – 7 décembre 1951) était un ingénieur autodidacte et un sculpteur amateur également connu pour ses théories sur le magnétisme.

Dans sa jeunesse, c’était un garçon maladif qui a souvent passé du temps à lire des livres.

C’est cette passion qui l’a aidé à développer un esprit curieux et lui a donné une soif de connaissance qu’il n’aura de cesse d’assouvir toute au long de sa vie.

À l’age de 26 ans il doit se marier avec une jeune femme de 16 ans, Agnes Scuff, qu’il surnomme affectueusement « sweet sixteen« , mais celle-ci romps les fiançailles juste un jour avant le mariage.

Il décide ensuite de partir aux États-Unis mais cette rupture va le marquer toute sa vie et il dédira ensuite son œuvre, son château de corail, à sa « sweet sixteen » dans l’espoir d’attirer son attention.

Son plan consistait, pour certains, à devenir si célèbre par l’intermédiaire de son château, qu’Agnès Scuff, entendrait parler de lui et reviendrait à lui.

Mais même après la construction, et alors qu’il était célèbre, son amour de jeunesse sera interrogée et elle confirmera que ses sentiments n’ont pas évolué, qu’elle ne l’aime pas.

Cette histoire a inspiré de nombreux artistes, comme Billy Idol qui évoque cet amour perdu dans sa chanson « Sweet sixteeen » :

Edward Leedskalnin part aux États-Unis et arrive à New-York en avril 1912.

Il a vécu ensuite au Canada, en Californie et au Texas, mais après avoir eu des problèmes de santé (tuberculose), il décide de déménager dans un endroit plus chaud et s’installe en Floride.

Le 27 février 1923, le journal Homestead Enterprise a publié un avis selon lequel «E. Leedskalnin, un Californien, a acheté un acre de la propriété RL Moser et prévoit d’ériger rapidement une maison».

La mystérieuse construction du château de corail

Une fois sur son terrain, Leedskalnin, un homme maladif, mesurant un peu plus d’1m 50 et pesant à peine 50 kg, va passer 20 ans à réaliser une structure massive qu’il appellera «Rock Gate».

 

 

Salon du château de corail
Salon du château de corail

 

Après avoir extrait de gros blocs dans la roche de corail qui se trouvait dans la propriété d’un voisin, il commença par sculpter une chaise puis une table et fini par faire un château entier.

Il a utilisé divers outils de base, disponibles avec ses moyens modestes, comme du bois récupéré et des anciennes pièces d’automobile pour découper et déplacer des blocs énormes de roche de corail, pesant parfois jusqu’à 30 tonnes !

Et il a pu les mettre en place avec une exactitude étonnante sans l’aide de la moindre machine conventionnelle.

En travaillant seul et principalement pendant la nuit, Leedskalnin va extraire et sculpter plus de 1 100 tonnes de calcaire et d’ oolithe pour en faire un chef-d’œuvre architectural et d’ingénierie qui serait plus tard connu sous le nom de Coral Castle, le Château de corail.

Malgré sa personnalité réservée, il a finalement ouvert le château de Corail au public, en offrant des visites pour 10 cents.

Lorsque les visiteurs demandent à Leedskalnin comment il a pu déplacer toutes ces pierres, il répond :  

«Je comprends les lois du poids et de l’influence et je connais les secrets des personnes qui ont construit les pyramides»

Il avait aussi acquis des compétences dans les camps de bûcherons et venait d’une famille de maçons en Lettonie.

Il s’est appuyé sur ces connaissances pour couper et déplacer ces blocs.

Cet homme ayant seulement une éducation de quatrième année a même construit un générateur de courant alternatif, dont les restes sont toujours exposés aujourd’hui.

Parce qu’il n’y a pas d’enregistrements de témoins, ses méthodes continuent à déconcerter les ingénieurs et les scientifiques.

Les secrets de construction d’Ed ont souvent été comparés à Stonehenge et aux grandes pyramides.

Edward Leedskalnin château de corail : le déplacement du château

En 1936, prétextant des constructions jouxtant sa propriété qui allaient menacer son intimité à Florida city, Ed décide de s’installer 16 km plus loin à Homestead.

Et ensuite, pendant 3 années, il va déplacer son château morceau par morceau, ne laissant qu’une tour sur le premier terrain.

Toutes les pierres ont été transporté sur un camion emprunté mais personne ne semble avoir vu Leedskalnin charger ou décharger le véhicule.

Le propriétaire du camion a raconté qu’il se contentait de lui apporter le véhicule le soir et de revenir au petit matin pour le conduire, chargé des pierres, sur l’autre terrain, mais même lui, ne sait pas comment les blocs étaient chargés ou déchargés du camion.

Leedskalnin ne travaillait qu’au milieu de la nuit, voulant garder secrète sa technique pour déplacer les pierres.

La disparition d’Edward Leedskalnin

En décembre 1951, Leedskalnin, qui assurait la visite de son parc depuis 1923, se senti mal et laissa un panneau pour prévenir qu’il se rendait à l’hôpital.

Il aurait eu un accident vasculaire cérébral, et 3 jours après, il est mort d’une infection rénale à l’age de 64 ans sans avoir révélé ses secrets.

La réalisation de sa vie, le château de corail, est un témoignage éternel de son grand amour pour Agnes Scuff qui l’a occupé pendant 28 ans, de 1923 à 1951.  

Le seul autre hommage qui peut se comparer au château de corail est le Taj Mahal, construit sur plus de vingt ans et par plusieurs milliers d’esclaves, comme monument à la femme du Roi.

Bloc en forme de croissant de Lune
Bloc en forme de croissant de Lune

 

Après sa mort, un neveu vivant au Michigan hérita du château.

En 1984, le Château de Corail fut placé sur le registre national des monuments historiques.

Encore ouvert actuellement aux touristes, il continue d’attirer chaque année aux alentours de 65 000 visiteurs.

En 1991, l’ouragan Andrews, a ravagé une bonne partie des USA, dont la Floride et le Château de Corail est resté intact alors que tout autour du site a été dévasté.

Le château de corail et ses chefs-d’œuvres

La porte oscillante

Porte oscillante
Porte oscillante

 

Cette porte oscillante de 9 tonnes est tellement bien équilibrée qu’il suffit d’un très léger contact du doigt pour la faire pivoter. Elle est maintenue par une simple tige de fer reposant sur un mécanisme automobile de récupération.

L’obélique

Obélisque

Cet obélisque qu’Edward Leedsalnin aurait taillé et placé tout seul, pèse plus de 28 tonnes !

La tour du château de corail

La tour du château de corail

Cette tour est la seule structure fermée du parc, elle contenait son logement et un atelier, dont Leedskalnin ne permettait pas l’accès.

Intérieur de la tour
Intérieur de la tour

Le logement était constitué d’une chambre à coucher avec deux lits jumeaux pour des enfants qu’il avait espéré avoir, un berceau basculant, un culbuteur, une cuisine extérieure et la salle de bains, le tout en roche de corail.

Il n’y avait aucune tuyauterie et encore moins de branchements électriques.

Un escalier en pierre en forme de spirale permettait d’accéder à une structure souterraine qui, on le suppose, devait faire office de réfrigérateur.

Le télescope du château de corail

Le logement était constitué d’une chambre à coucher avec deux lits jumeaux pour des enfants qu’il avait espéré avoir, un berceau basculant, un culbuteur, une cuisine extérieure et la salle de bains, le tout en roche de corail. Il n’y avait aucune tuyauterie et encore moins de branchements électriques. Un escalier en pierre en forme de spirale permettait d’accéder à une structure souterraine qui, on le suppose, devait faire office de réfrigérateur. Le télescope du château de corail

Ce télescope de 8 mètre de haut et de plus de 30 tonnes est parfaitement aligné sur l’étoile du Nord

Vidéo sur le château de corail

Voir aussi :

La Révélation Des Pyramides et autres sites sacrés

Enseignement des Anciens : Bâtir avec les Nombres… Et le Sacré se Crée !

Source : coralcastle.com ; artivision.fr ; wikipedia ; edward leedskalnin chateau de corail, Photos : tables et chaises : Christina Rutz ; Pierre à l’entrée du château, entrée du château, porte tournante, polaris téléscope, mur de la maison, parc de pierre, pierre en forme cubique, habitation, intérieur de l’habitation : Ebyabe ; Lune de pierre : Carol M. Highsmith ; interieur du château de corail : Barry Haynes

Le château de corail d’Edward Leedskalnin et les secrets des pyramides
Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Fermer le menu